Actualités

Soyez informé de l'actualité et des nouvelles de dernières heures grâce à cette rubrique.

PROJET KIN ELENDA A l’INPP

ATELIER DE RENFORCEMENT DE CAPACITES DES MESURES EAS-HS ET DE LA VULGARISATION DU NOUVEAU CODE DE BONNE CONDUITE

Les Agents de l’Institut National de Préparation Professionnelle (INPP), parties prenantes au projet de Développement Multisectoriel et de Résilience Urbaine de Kinshasa (KIN-ELENDA) ont pris part, le jeudi 11 aout à la direction provinciale de l’INPP-Kinshasa à l’atelier de renforcement de capacités sur les mesures VBG- EAS-HS et du nouveau code de bonne conduite. Cet atelier a permis de renforcer les capacités des participants sur les risques de violence basée sur le genre(VBG), en particulier d’exploitation et d’atteintes sexuelles (EAS) ainsi que des harcèlements sexuels (HS),exercés de différentes manières par un éventail d’auteurs dans les secteurs publics et privés. En effet, l’INPP est un maillon important du projet de Développement Multisectoriel et de Résilience Urbaine de Kinshasa (KIN-ELENDA) ; ayant pour objectif dans sa phase 1 d’améliorer les conditions de vie et les opportunités socio-économiques des quartiers pauvres et vulnérables ciblés, par des investissements sélectionnés et renforcer les capacités de planification et de gestion urbaine de la ville de Kinshasa. Le projet KIN-ELENDA, vise à enclencher une transformation progressive du milieu urbain autour d’une série d’interventions intégrées pour améliorer les conditions de vie des populations des zones situées de part et d’autre de la rivière N’djili en amont du Boulevard LUMUMBA et les interventions en matière de renforcement institutionnel sur le niveau provincial essentiellement. De ce fait l’Institut National de Préparation Professionnelle a reçu mandat de conduire la sous composante 2.3 se rapportant au « développement de compétences » et d’améliorer l’accès aux programmes pertinents de formation professionnelle à Kinshasa. Dans le cadre de son mandat l’INPP va assurer le transfert des connaissances pour permettre aux personnes formées à acquérir les compétences nécessaires à leur autonomie et à assurer leurs propres revenus. Un accent particulier est mis sur les personnes vulnérables et issues des milieux défavorisés. Il est prévu dans le cadre du projet la construction d’un centre de formation dans la commune de MALUKU. Le financement par la Banque mondiale de projets d’investissement (FPI) comportant de grands travaux de génie civil peut aggraver le risque de violence basée sur le Genre, en particulier d’exploitation et d’atteintes sexuel(HS). Pour la bonne mise en œuvre du projet, dans le souci de prévenir et de permettre la réduction des VBG, EAS, ainsi que le HS exercée de plusieurs façons, la Banque Mondiale encourage la signature d’un code de bonne conduite à cet effet. C’est dans ce cadre que les agents de l’INPP ont pris part à cette séance de renforcement des capacités et d’information animé par la cellule Infrastructures sur les généralités de VBG/EAS/HS, les facteurs de risques ainsi que la prise en charge des victimes. Cela afin d’être moulés dans la même intelligence pour qu’ils soient capables à leur tour de former, entre autres, les acteurs de mise en œuvre du projet sur terrain ainsi que tout autre intervenant. A en croire l’avis donné par quelque participants, cette séance de renforcement des capacités « été plus qu’enrichissant sur le plan intellectuel que scientifique ».

 

                                                                                                                                                    Carine KAJA MIAKA

                                                                                                                                                Chargée de communication

© Copyright INPP 2022.

Search