Le cri d’alarme de l’INPP se fait ressentir...

Publié le 17-09-2019

Les Agents et les Cadres de l’Institut National de Préparation Professionnelle sont déterminés dans la démarche pour la lutte contre la maladie hémorragique à virus Ebola qui risque de décimer des milliers de population au Nord-Kivu.

Répondant présents et massivement au mot d’ordre lancé le 22 août 2019 par Son Excellence Monsieur le Gouverneur de la Province, NZANZU KASIVITA pour une marche de santé, les Agents et Cadres de cet Etablissement de formation professionnelle se sont mobilisés comme un seul homme pour sensibiliser la population Kivusienne à cette menace humanitaire, à observer également les règles et bonnes pratiques hygiéniques comme arme de protection. Cette marche qui avait comme point de départ Rond-Point BDGL, comme point de chute le Rond-point CINERF, est un symbole l’unité nationale et la volonté ferme d’éradiquer ce fléau.

Selon le Directeur Provincial de l’INPP Nord-Kivu, Monsieur MASUDI BARUANI Josué, «le leitmotiv de la présence de ses Agents à cette marche de santé justifie la politique managériale de l’ADG Maurice TSHIKUYA KAYEMBE qui souhaite que pour avoir une qualification professionnelle ou acquérir des compétences professionnelles, la personne humaine devra être en parfaite santé ». Car, « l’apprentissage d’un métier pour une qualification professionnelle qui valorise la personne humaine, procure des capacités à travailler et à créer des richesses…, facteurs indispensables pour le développement du pays… », a-t-il poursuivi.

En revanche, « la maladie Ebola s’érige en frein et constitue une menace sociétale et un danger aux activités de formation professionnelle ; engendre et occasionne l’appauvrissement et diminue la chance de réussite dans la vie ». L’INPP, soucieux de la qualification professionnelle des personnes, jeunes et vieux, ne pouvait que s’ériger en riposte contre ce fléau meurtrier.

Notons qu’en dépit de sa mission régalienne, l’INPP s’implique et accompagne la vision et la politique du Gouvernement. Son apport dans le processus de la reconstruction et développement du pays par le renforcement des capacités techniques et professionnelle des personnes dans l’emploi, mais aussi la formation professionnelle des jeunes sans emplois, en sont des exemples probants. Dans cette partie du Pays qui a été en proie aux luttes armées, viols et violences des femmes et mineurs, le rôle de l’INPP n’est plus à démontrer. Ainsi, la formation professionnelle a été perçue comme facteur de cohésion nationale, de paix, de développement, d’insertion et réinsertion socioprofessionnelles des ex-combattants et autres publics vulnérables en plus du renforcement de l’efficacité et de l’efficience des entreprises existantes.

Frankcy Xavier CYAMALA
Secrétaire Technique Cabinet ADG / Chargé de communication.