INPP CAP VERS L’IMPLEMENTATION DU PROGRAMME TREE

Publié le 16-05-2018

Dans le cadre de l’amélioration de l’offre de la formation professionnelle de l’Institut National de Préparation Professionnelle (INPP) et de la facilitation de son accès aux groupes vulnérables et populations rurales avec l’appui du bureau international du travail(BIT), l’INPP a organisé ce lundi 30 avril 2018 un atelier de restitution et d’échanges dans la salle SADAKO OGATA de la DIPROKIN faisant suite au voyage de travail qu’a effectué l’Administrateur Directeur General, Monsieur Maurice TSHIKUYA KAYEMBE.

La République Démocratique du Congo, a une population jeune dont la tranche de 15-34 ans représente 35% de la population totale. La situation de l’emploi des jeunes reste largement à améliorer, notamment en zone rurale et dans des secteurs tels que l’agriculture et les mines.

Cette situation traduit la prépondérance de l’inadéquation formation- emploi : les niveaux de compétences de la main d’œuvre sont insuffisantes et pas en phase avec les besoins du système de production, transformation et de commercialisation. Ceci ne vise pas à soutenir les ambitions d’émergence à l’horizon 2030 que s’est fixe la République Démocratique du Congo de manière générale et dans le secteur agricole de manière spécifique.

Il est par conséquent essentiel d’améliorer l’offre de formation professionnelle et technique, et de la rendre accessible aux populations rurales, anticiper sur les besoins de compétences futurs et les métiers y afférents et avoir une cartographie des compétences existantes afin de pouvoir mettre à disposition une main d’œuvre qualifiée adaptée à l’évolution du marché du travail.

C’est dans ce cadre que l’INPP, qui a entre autres pour rôle le développement des compétences, a pris part au voyage d’étude TREE effectuée au BENIN. Un voyage qui a fait l’objet d’un atelier de restitution le lundi dernier dans la salle polyvalente SADAKO OGATA de la direction provinciale de l’INPP- Kinshasa.

Prenant la parole, L’Administrateur Directeur Général de l’INPP M. Maurice TSHIKUYA KAYEMBE a fait la restitution du voyage d’étude TREE au BENIN et a présenté la vision de l’INPP pour l’intégration de l’approche TREE en RDC. Il s’est exprimée en ce termes : « c’est dans le souci de renforcer les compétences de l’INPP avec une méthodologie capable d’améliorer qualitativement l’offre de formation professionnelle en milieux rural et contribuer à l’employabilité des jeunes et des communautés ; à s’ inspirer de l’expérience béninoise pour introduire la méthodologie TREE via L INPP à l’image du Fonds de Développement de la formation professionnelle continue et de l’apprentissage ( FODEFCA) ayant bénéficié de l’appui du BIT et au partage de l’expérience congolaise en matière de formation professionnelle que nous avons effectué ce voyage ».

Durant six jours, jour pour jour, soit du 17 au 23 Décembre 2017 que s’est déroulée la mission au BENIN. Ce voyage d’étude a été marqué essentiellement par des réunions de travail et d’échange avec les politiques, la FODEFCA (établissement public à caractère social, placé sous la tutelle du Ministère en charge du Travail. Il s’agit d’un dispositif de mise en œuvre de la politique nationale de formation professionnelle continue dans le secteur privé) , les consultants et formateurs TREE et ONGD ;Les visites de terrain et de courtoisie, le centre de formations en tissage EDJE BUSNESS DE KALAVI ,le lycée technique Béninois D AKASSATO ,le centre de formation et d’insertion des jeunes en production et commercialisation D’AULACODES de SEY de la commune de TOFFO ; le centre SONGAI( Centre d’excellence pour la formation des jeunes entrepreneurs en agrobiologie, situé à PORTO-NOVO), sans oublier les visites aux ministères de l’industrie ,du travail, de la fonction publique et des PME ; ainsi que des échanges techniques sur le cas pratique de la méthodologie TREE au projet CEJEDRAO etc. a- t- il renchérit.

Concernant l’intégration de l’approche TREE en RDC, le numéro un de l’INPP, a souligné que cette approche est importante car elle va permettre à l’INPP de promouvoir une formation professionnelle inclusive ; faire de la formation professionnelle un levier de développement des compétences techniques à moindre coût en vue de l’amélioration de la productivité ; permettre un meilleur accès des publics vulnérables et des populations rurales aux différents dispositifs de formation pour faciliter notamment leur insertion professionnelle par l’acquisition de qualification et de compétences appropriées; lutter contre l’exclusion sociale, source de conflits et de violence en favorisant l’autonomisation des personnes et groupes personnes vulnérables ; et enfin impliquer les chefs coutumiers et Administrateurs des territoires dans l’approche TREE comme acteurs d’appui au développement économique local via la formation professionnelle. Bref, l’intégration de la méthodologie TREE au travers de l’INPP permettra l’autonomisation des communautés rurales, la lutte contre l’exode rural, le développement à la base et la production d’une richesse nationale a conclu l’ADG de l’INPP Maurice TSHIKUYA KAYEMBE.

La Représentante de la BIT, madame SUMANO , a quant à elle souligne que TREE est une méthodologie destinée à promouvoir le renforcement de l’autonomie économique des communautés rurales défavorisées en les aidant à accroître leur capacité d’utiliser efficacement leurs connaissances et leurs compétences dans leur environnement de vie et de travail etc.

De son côté, M. MODESTE , secrétaire Général aux affaires coutumières, a invité l’INPP a s’impliquer à travers l’intégration de cette méthodologie dans ses programmes pour le développement des communautés rurales avec une prise en compte des Chefs Coutumiers, des Associations paysannes, des coopératives ainsi que d’autres acteurs locaux. Et cela afin de répondre au grand défi du développement local et de la création des emplois décents des jeunes dans les entités Coutumières.

Tous les acteurs concernés sont donc invités à accompagner l’INPP dans la mise en œuvre de la méthodologie TREE, qui est un moyen sûr de contribuer au développement de la RDC.

Kaja MIAKA
Chargée de communication/INPP-DG