Technicien réparateur des machine à coudre, un métier de plus sur la liste de formation à l’INPP

Publié le 03-04-2018

Créer pour réparer, entretenir et assurer le bon fonctionnement de la machine à coudre, la filière « Technicien réparateur des machines à coudre » est venue enrichir la longue liste des formations qu’offre l’INPP.

C’est depuis 2009 que la filière Coupe et Couture, Esthétique et Coiffure a vu le jour à l’INPP. Année après année la filière a vu le nombre de ses stagiaires augmenté très sensiblement. Les couturiers et couturières qui finissent en Coupe et Couture sont appelé à coudre des vêtements à l’intention de leurs concitoyens et cela grâce à la machine à coudre, un instrument de travail indispensable à leur développement. Mais cet outil combien louable pour le couturier peut devenir un casse-tête pour ce dernier. Sujette à des pannes de toutes sortes, la machine à coudre cause des pertes énormes en termes de temps et d’argent.

Face à cette situation, ces anciens stagiaires-couturiers de l’INPP, ne sachant à quel saint se vouer, ont formulé des recommandations à ce sujet au Service Coupe et Couture, Esthétique et Coiffure.

Saisi de cette situation, le Chef de service concerné, Madame DIAMPOVISA KUMPUBU, a décidé de pallier à cette situation en créant le métier de « Technicien réparateur des machine à coudre ».

D’après Jean ILUMBA MAPIKO, Formateur-maintenancier en Coupe et Couture, le présent métier va permettre aux couturiers de faire gain du temps, de diminuer les dépenses dues à la maintenance des machines à coudre, tout en devenant polyvalents. Cette formation, a-t-il ajouté, va également leur permettre de mieux connaître la machine à coudre, son utilisation à bon escient, le démontage-remontage de ses pièces, son entretien mais aussi la détection des pannes, afin d’apporter une solution adaptée.

L’appel est donc lancé à tous les couturiers et couturières de la RDC, à venir s’inscrire en masse à cette nouvelle filière.

Signalons que la filière Coupe et Couture, Esthétique et Coiffure, projette d’organiser d’autres formations sur la Maintenance et Réparation de différentes machines industrielles, indispensables au métier de couturier. Par exemple, la surjetteuse, la brodeuse et ainsi de suite.